gradient goes here
La première année

La première année

Si vous avez vécu un infarctus, vous courez un plus grand risque d’avoir un (autre) infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral. Outre l’adaptation de votre mode de vie, un traitement médicamenteux pourra vous aider à vous protéger contre un tel risque.

Chaque médicament joue un rôle spécifique<br /> dans le contrôle et le maintien de vos facteurs de risque:

Chaque médicament joue un rôle spécifique
dans le contrôle et le maintien de vos facteurs de risque:

antiplaquettaires

Les antiplaquettaires réduisent la viscosité du sang (le sang coagule moins facilement). La double thérapie antiplaquettaire (DAPT) combine l'aspirine et un autre inhibiteur plaquettaire.

statines

Les statines réduisent la quantité de mauvais cholestérol dans votre corps.

bêtabloquants

Les bêtabloquants veillent à ce que votre cœur soit moins sollicité en ralentissant son rythme et en diminuant votre tension artérielle.

inhibiteurs ACE

Les inhibiteurs d'enzyme de conversion de l'angiotensine, abrégés en inhibiteurs ACE (Angiotensin Converting Enzyme), contribuent à diminuer votre tension artérielle et à limiter les dégâts de l'infarctus du myocarde.

Comment fonctionne un traitement antiplaquettaire?

Comment fonctionne un traitement antiplaquettaire?

Les plaquettes sont des cellules du sang qui assurent la formation d’un caillot (thrombus). Lorsque les plaquettes se fixent à une « plaque » dans une artère, elles finissent par former un caillot qui obstrue l’artère, réduisant le flux sanguin et conduisant à un infarctus du myocarde. Les antiplaquettaires contribuent donc à éviter la formation de caillots sanguins en diminuant l’agrégation plaquettaire.

Adhésion au traitement

A long terme

Il s’est passé un an depuis votre crise cardiaque, faites le point avec votre cardiologue ou votre médecin Le risque d’une deuxième crise cardiaque ne disparait pas même après 1 an !

?

SAVIEZ-VOUS QUE :

1 PATIENT SUR 5

aura deuxième crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou décédera d’un accident cardiovasculaire en l'espace d’1 an1

50%

Après un infarctus, un patient diabétique est environ 50 % plus à risque de décès que la population générale3

1 PATIENT SUR 5

qui n’a pas fait un deuxième accident cardiovasculaire au cours de la première année en fera un dans les 4 ans qui suivent cette première année2

Continuer à traiter pour qu’ continue à battre !

Les antiplaquettaires aident à prévenir la formation de nouveaux et dangereux caillots qui pourraient provoquer une autre crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, avec des conséquences potentiellement graves, notamment la mort. C’est pourquoi il est important de continuer à prendre vos médicaments conformément aux instructions de votre médecin. La durée du traitement pour les antiplaquettaires sera déterminée par votre médecin en fonction de vos facteurs de risque. Il est important d’en discuter avec lui.

Si vous avez eu une crise cardiaque il y a au moins un an et
présentez l'une des caractéristiques suivantes4:

≥65 ans

≥65 ans

Vous avez plusieurs vaisseaux qui présentent des sténoses

Vous avez plusieurs
vaisseaux qui
présentent des
sténoses

Insuffisance rénale chronique

Insuffisance rénale
chronique

Diabètes type 2

Diabètes type 2

Antécédents d’infarctus du myocarde

Antécédents
d’infarctus du
myocarde

Parlez avec votre médecin et ensemble décidez en fonction de votre profil de risque et de votre tolérance aux antiplaquettaires, si vous devez être traité pendant plus de 12 mois.

Préparez-vous avant votre visite :

Préparez-vous avant votre visite :

Apportez une courte liste de questions lors de votre rendez-vous - cela peut vraiment vous aider à organiser vos pensées.

N'ayez pas peur de poser des questions sur votre risque, les options de traitement ou les changements de mode de vie.

N’ayez pas peur de demander la signification des termes médicaux - certaines personnes peuvent avoir du mal à les comprendre

  • Jernberg T. et al.,Eur Heart J. 2015; 36:1163–1170
  • E. Abu-Assi et al. / Rev Esp Cardiol. 2016;69(1):11–18
  • Alabas OA, Hall M, Dondo TB, et al J Epidemiol Community Health 2017;71:25-32
  • Valgimigli M. et al., Eur Heart J. 2018; 39:213–254
Adhésion au traitement

Adhésion au traitement

Vos médicaments doivent être pris régulièrement pour être efficaces. Les antiplaquettaires doivent être pris tous les jours et pendant toute la durée de votre traitement – sans interruption – pour apporter la protection souhaitée.

Si vous tolérez mal un certain médicament, faites-en part à votre médecin. Ce dernier vous prescrira éventuellement un autre médicament que vous supporterez mieux.

N’arrêtez pas de prendre vos médicaments sans en parler au préalable avec votre médecin. Vous risqueriez dans ce cas de subir un nouvel infarctus du myocarde.

N’hésitez pas à contacter votre médecin ou votre pharmacien si vous avez des questions sur l’utilisation de vos médicaments.

CONSEILS

CONSEILS

Prenez vos médicaments tous les jours au même moment. De cette façon, vous éviterez les oublis.

Discutez avec votre médecin ou votre pharmacien des éléments auxquels prêter attention lors de la prise: avant, pendant ou après le repas, aliments particuliers à éviter, etc.

Utilisez des pense-bêtes pour ne pas oublier de prendre vos médicaments : mot sur la porte, boîte de comprimés sur la table, fonction de rappel de votre téléphone portable ou de votre ordinateur.