gradient goes here

Les bases d’un mode de vie sain

Votre mode de vie détermine votre risque de développer une maladie cardiovasculaire. Les principaux facteurs de risque sont : le tabagisme, une tension artérielle élevée, un taux de cholestérol élevé, le manque d’exercice physique, le diabète, le stress et le surpoids. Le risque est plus grand si vous combinez plusieurs facteurs en même temps.

Il est possible d’agir par vous-même sur certains « facteurs de risque » pour réduire la probabilité de développer un (nouvel) infarctus du myocarde.

Voici quelques recommandations:

Rappelez-vous régulièrement les raisons pour lesquelles vous changez votre mode de vie

Le risque d'infarctus du myocarde est plus élevé chez les fumeurs que chez les non-fumeurs.

Arrêter de fumer réduit de 43% le risque d'une deuxième crise cardiaque1*

Une alimentation riche en fruits et légumes, produits laitiers faibles en matières grasses, céréales complètes, noix, volaille et poisson, sans trop d’acides gras saturés, de sucreries, de viande rouge et de boissons sucrées diminue le risque de maladie cardiaque récurrente.

Les personnes ne pratiquant aucun exercice physique risquent davantage d’avoir un infarctus du myocarde que les personnes qui bougent régulièrement.

Pratiquer une activité physique et suivre un régime alimentaire sain réduisent de 54% le risque d'une deuxième crise cardiaque1*

L’excès d’alcool augmente le risque de cardiopathies coronariennes.

En prenant correctement vos médicaments et en observant scrupuleusement les changements adéquats dans votre mode de vie, vous diminuez le risque d’apparition de nouveaux problèmes.

Cliquez ici pour davantage de renseignements sur l’adhésion au traitement.

  • 1. Chow CK. et al., Circulation. 2010;121:750-758
  • * observé 6 mois après le premier infarctus du myocarde
Les aliments bons pour votre cœur

Les aliments bons pour votre cœur

Optez pour les fruits et légumes

Mangez au moins 5

portions de fruits et légumes
par jour, qu’ils soient frais,
congelés ou en conserve.
Essayez de varier
les couleurs.

jus de fruit frais au petit-déjeuner

portion de fruit comme dessert après le repas du midi ou du soir

légumes coupés en morceaux dans les sauces ou les soupes

Choisissez des graisses « saines »

Évitez à tout prix les graisses dites « trans » car celles-ci sont associées à un risque plus élevé de maladies cardiaques. On les retrouve dans les pâtisseries, biscuits, gâteaux et autres aliments traités.

Évitez les graisses saturées présentes dans les fromages riches en matières grasses, la crème, le lait entier, la graisse de rognons, le beurre, le beurre fondu et le gras de viande et de volaille. Un apport élevé en graisses saturées est associé à un taux accru de cholestérol.

Les graisses mono-insaturées constituent un choix plus sain : optez pour l’huile d’olive ou de colza.
Les graisses polyinsaturées de type oméga 3 sont présentes dans les poissons gras comme le saumon, le hareng, les sardines, le maquereau et le thon frais ou en conserve. Mangez au moins une portion de poisson gras par semaine, et deux à quatre portions par semaine si vous avez déjà eu un infarctus du myocarde.

Limitez votre apport en sel

Limitez votre apport en sel

Les adultes ne doivent pas consommer plus de 5g de sel par jour.

Soyez attentif au sel « caché » dans les aliments traités.

Évitez le sel caché et utilisez également moins de sel pour cuisiner. Remplacez-le par des herbes, de l’ail et des épices.

Manger moins salé peut contribuer à réduire votre tension artérielle.

Buvez avec modération

Alors qu’un verre ou deux de vin rouge peuvent vous aider à protéger votre cœur, un excès d’alcool peut augmenter le risque de problèmes de santé. Respectez les limites recommandées* :

les hommes ne doivent pas dépasser régulièrement plus de 2 unités par jour

les femmes ne doivent pas dépasser régulièrement plus de 1 unité par jour

Une unité est environ l’équivalent d’un petit verre de vin (120 ml), d’une bière (250 ml) ou d’un mini-verre d’alcool fort (40 ml).

Buvez avec modération

Et après un infarctus du myocarde... la réadaptation cardiaque !

À l'hôpital, vous serez d'emblée suivi(e) par une équipe de réadaptation (cardiologue, kinésithérapeute, psychologue, assistant(e) social(e), diététicien(ne) et ergothérapeute) pour optimiser votre processus de rétablissement.

Une fois que vous êtes de retour à la maison, il est recommandé de participer à un programme de réadaptation cardiaque. Un tel programme comprend :

La pratique régulière d'une activité physique sous supervision médicale – 3 à 5 fois par semaine

Des conseils sur votre alimentation, sur la manière de réduire le stress, sur les facteurs de risque, sur la reprise de vos activités professionnelles et de loisirs, etc.

Après une période initiale, vous pouvez vous inscrire dans un centre de réadaptation pour poursuivre un programme régulier d'exercices sous surveillance médicale.

Après un infarctus du myocarde, de nombreux patients retrouvent une condition physique et mentale encore meilleure qu’auparavant

Exercices pour la maison

Exercices pour la maison

Saisissez chaque occasion pour bouger !

ACTIVITÉS À L'INTÉRIEUR

ACTIVITÉS À L'INTÉRIEUR

AU LIEU DE

Utiliser la télécommande

Téléphoner affalé dans un fauteuil

Charger quelqu'un d'autre du nettoyage et du repassage

Attendre la livraison d'une pizza

Acheter des légumes prêts à l'emploi

Envoyer un e-mail à un collègue

Prendre l'ascenseur

ACTIVITÉS À L'extérieur

ACTIVITÉS À L'extérieur

AU LIEU DE

Ouvrir le garage à l'aide d'une télécommande

Utiliser un souffleur de feuilles

Utiliser les services d'un jardinier

Aller au car-wash

Envoyer le chien dehors

Faire le trajet en voiture et marcher juste la distance depuis le parking

Se garer le plus près possible de la destination

Acheter en ligne

Assister à un cours assis sur une chaise

Faire face aux difficultés

Faire face aux difficultés

Si vous vous remettez d’un infarctus du myocarde ou si vous avez eu un épisode d’angor instable, vous avez peut-être beaucoup de questions. Demandez conseil à votre médecin.

Vous trouverez ci-après une sélection des questions les plus fréquentes.

Quand puis-je commencer une activité physique?

Quand puis-je commencer une activité physique?

La règle d’or est de commencer en douceur et d’augmenter progressivement.

Ne pratiquez des exercices que lorsque votre médecin estime que vous êtes prêt(e).

La marche est idéale comme premier exercice. Commencez par une courte promenade à plat tous les jours et prolongez-la de quelques minutes chaque semaine. N’oubliez pas de vous reposer si vous vous sentez fatigué(e) ou essoufflé(e). Si vous ressentez une douleur dans la poitrine, arrêtez l’effort et consultez un médecin.

Puis-je avoir des rapports sexuels ?

Puis-je avoir des rapports sexuels ?

Une préoccupation récurrente est que les rapports sexuels risquent d’entraîner un nouvel infarctus du myocarde. C’est comme pour les autres activités physiques : vos pulsations s’accélèrent et votre tension artérielle augmente. Il est donc préférable d’attendre de pouvoir avoir une activité physique correcte.

Vous pouvez juger être capable de reprendre vos rapports sexuels lorsque vous pouvez monter facilement deux étages d’escaliers sans être essoufflé(e) ni éprouver de douleur au niveau de la poitrine.

Votre médecin traitant, cardiologue ou spécialiste de réadaptation peut vous conseiller à ce sujet.

Quand puis-je reprendre le travail ?

Quand puis-je reprendre le travail ?

La réponse à cette question diffère d’une personne à l’autre. Cela dépend du type de travail (efforts physiques, normes de sécurité), du traitement que vous avez suivi (chirurgie, complications) et de la vitesse à laquelle vous vous rétablissez.

Certains patients peuvent déjà reprendre le travail après une semaine tandis que d’autres ont besoin de plus de temps.

Demandez conseil à votre médecin.