gradient goes here
Comment fonctionne le cœur ?

Comment fonctionne le cœur ?

Le muscle cardiaque (ou myocarde) est entouré des artères coronaires, qui lui fournissent sang et oxygène.

Le cœur bat environ
70 fois par minute


exchange arrows

Le sang pauvre en oxygène est pompé vers les poumons pour y absorber de l'oxygène

Le sang riche en oxygène est pompé vers les organes pour y fournir de l'oxygène

Pour fonctionner de manière optimale, le muscle cardiaque a lui-même besoin de suffisamment de sang riche en oxygène. Ce sont les artères coronaires qui y veillent. Il s'agit de fines artères qui forment comme une toile d'araignée entourant le muscle cardiaque.

Si ces artères coronaires se bouchent, cela entrave l'apport d'oxygène au muscle cardiaque et donc le bon fonctionnement du cœur.

Comment se développe une crise cardiaque ou infarctus du myocarde ?

Comment se développe une crise cardiaque ou infarctus du myocarde ?

Le muscle cardiaque (ou myocarde) est entouré des artères coronaires, qui lui fournissent sang et oxygène.

Le sang contient des cellules sanguines, notamment les plaquettes qui contribuent à la coagulation sanguine.

À l'intérieur des vaisseaux sanguins, il peut s'accumuler des dépôts de graisse, de cholestérol et d'autres substances, qui forment des « plaques ». C'est ce qu'on appelle l'athérosclérose. En s'épaississant, ces plaques vont progressivement obstruer les vaisseaux et gêner la circulation sanguine.

Lorsqu'une telle plaque se rompt, le corps tente de refermer la brèche en y fixant des plaquettes. C'est ainsi que se forme un caillot de sang ou thrombus, qui va tout à coup obstruer le vaisseau sanguin.

Lorsqu'un caillot de sang se forme dans une artère coronaire, celle-ci peut donc se boucher. Ceci va entraver l'apport de sang frais et d'oxygène et certaines parties du muscle cardiaque vont rapidement se trouver en manque d'oxygène.


Plus tôt le patient arrive à l'hôpital ET EST TRAITé, plus grandes sont ses chances de survie1

Si la circulation sanguine se rétablit spontanément, on parle d’angor instable.

Mais si le manque d'oxygène dure longtemps, cela va entraîner la mort d'une partie du muscle cardiaque. C'est alors qu’on parle d’une crise cardiaque, également appelée infarctus du myocarde.

  • White HD et al., Circulation. 1998;97:1632-1646

Le Syndrome Coronarien Aigu (SCA) est un terme générique pour désigner l’infarctus du myocarde et l'angor instable

La gravité d'un infarctus du myocarde dépend de l'emplacement et de l'étendue de la zone atteinte. Les conséquences d'un tel infarctus sont donc différentes dans chaque cas.

En cas d'obstruction totale d'une artère coronaire, on parlera d'un « infarctus aigu du myocarde avec surélévation du segment ST », en abrégé STEMI (ST-Elevation Myocardial Infarction).

Si une faible quantité de sang continue de s'écouler dans l'artère coronaire, il sera question d'un NSTEMI (Non-ST-Elevation Myocardial Infarction).

Quels sont les facteurs qui augmentent le risque de crise cardiaque ou infarctus du myocarde?

Quels sont les facteurs qui augmentent le risque de crise cardiaque ou infarctus du myocarde?

Plusieurs facteurs augmentent le risque d'obstruction des artères coronaires.
Plus vous vous exposerez à de tels facteurs, plus élevé sera le risque que vous développiez un infarctus du myocarde.

Certains facteurs de risque sont en dehors votre contrôle :
l’hérédité, l'âge et le sexe, ...

Mais d'autres facteurs de risque, ceux qui sont liés au « Style de vie », reposent en majeure partie entre vos mains. Voici quelques exemples :

  • Tabagisme

    Tabagisme

  • Hypertension

    Hypertension

  • Taux élevés de cholestérol

    Taux élevés
    de cholestérol

  • Diabète

    Diabète

  • Surpoids

    Surpoids

  • Sédentarité

    Sédentarité

  • Stress

    Stress


En s'efforçant d'améliorer son mode de vie,
on réduit donc le risque d’être victime d’un infarctus du myocarde (crise cardiaque)1.

  • Chow CK. et al., Circulation. 2010;121:750-758

Manger sainement, surveiller son poids, arrêter de fumer et marcher chaque jour pendant au moins une demi-heure peut faire un monde de différence.

  • Chow CK. et al., Circulation. 2010;121:750-758

Parlez-en avec votre médecin et élaborez avec lui un plan pour un « mode de vie optimisé ». Votre médecin vérifiera également votre tension artérielle et votre taux de cholestérol.

Symptômes d’une crise cardiaque

Symptômes d’une crise cardiaque

Les maladies du cœur peuvent être associées à de nombreux symptômes.

Il n'existe pas de symptôme bien précis commun à toutes les maladies du cœur. Ainsi, une crise cardiaque n'est pas toujours précédée d'une douleur soudaine au niveau du cœur comme on peut le voir dans les films. Pire encore, si vous avez déjà eu une crise cardiaque dans le passé, il est possible que les symptômes d'une crise suivante ne soient pas les mêmes que la première fois. Les maladies du cœur peuvent en effet être associées à de nombreux symptômes qui affectent tout le corps, de la tête aux orteils, à savoir.

Cliquez sur les numéros ci-dessous pour en savoir plus sur les symptômes

Cliquez sur les numéros ci-dessous pour en savoir plus sur les symptômes

1 2 3 4 5 6 7

Cliquez sur les numéros ci-dessous pour en savoir plus sur les symptômes

Cliquez sur les numéros ci-dessous pour en savoir plus sur les symptômes
  • 1

    Sensation de vide dans la tête, étourdissements soudains et évanouissement

    X

    Sensation de vide dans la tête, étourdissements soudains et évanouissement

    Si le rythme de la fonction de pompe du cœur est perturbé, cela va réduire la quantité de sang qui afflue au cerveau, ce qui entraîne une baisse de votre tension artérielle. C’est cette chute de tension qui va provoquer une sensation de vide dans la tête, des étourdissements, voire même un évanouissement. Une brusque chute de tension artérielle peut certes avoir d’autres causes : par exemple si vous avez trop peu mangé ou bu, ou vous vous êtes redressé trop vite ou vous éprouvez une vive émotion. Cela peut aussi indiquer une affection cérébrale. Mais si un vertige soudain s'accompagne de douleur dans la poitrine et de sensation d'oppression, cela peut être un signe de crise cardiaque.

  • 2

    Essoufflement

    X

    Essoufflement

    L'essoufflement est un symptôme fréquent d'insuffisance cardiaque. Dans ce cas, le cœur ne peut plus répondre assez rapidement lorsque le corps demande du sang riche en oxygène, ce qui entraîne une fuite du sang vers les poumons et de là, une difficulté respiratoire. Au stade précoce, l'essoufflement se manifeste principalement en cas d'effort physique. Mais au fur et à mesure que l'affection cardiaque s'aggrave, l'essoufflement peut aussi survenir au repos et surtout en position couchée (on parle de dyspnée nocturne). Si vous avez soudainement l'impression de manquer d'air ou que vous ne parvenez pas à prendre une grande inspiration, souvent en association avec une douleur et une sensation d'étau dans la poitrine et du vertige, il pourrait s'agir d'un symptôme de crise cardiaque.

  • 3

    Douleur ou oppression dans la poitrine et le haut du corps

    X

    Douleur ou oppression dans la poitrine et le haut du corps

    Dans la plupart – mais pas la totalité – des cas de crise cardiaque, une sensation de gêne est ressentie dans la poitrine car le muscle cardiaque ne reçoit pas assez d'oxygène. Cette gêne peut prendre la forme d'une douleur ou d'une impression d'avoir la poitrine prise dans un étau : c'est ce que l'on appelle l'angine de poitrine (ou « angor »). Certains décrivent la douleur comme tellement intense qu'ils ont l'impression d'avoir un éléphant assis sur leur poitrine, d'autres évoquent plutôt une sensation lancinante, comme une brûlure. Le trouble persiste généralement plusieurs minutes ou bien disparaît pour revenir ensuite. Souvent, la douleur irradie depuis le centre de la poitrine vers la partie supérieure (gauche) du corps. Vous pouvez ressentir une douleur ou une gêne dans un ou les deux bras, dans le dos, les épaules, la nuque, la mâchoire ou la région supérieure de l'estomac (au-dessus du nombril).

  • 4

    Palpitations cardiaques

    X

    Palpitations cardiaques

    En cas d'effort intense ou de vives émotions, il est normal que le rythme de vos battements de cœur (c.-à-d. votre fréquence cardiaque) s'accélère. Mais si vous avez l'impression que votre cœur bat soudainement très fort, très rapidement ou irrégulièrement sans raison apparente et que cette situation se prolonge ou se répète, faites-vous examiner par un médecin. Il y a une plus grande probabilité de maladie cardiaque sous-jacente si vous présentez de telles palpitations cardiaques en même temps que des symptômes tels qu’un essoufflement, une douleur ou une oppression dans la poitrine, une fatigue persistante ou même des évanouissements.

  • 5

    Nausées et vomissements

    X

    Nausées et vomissements

    Des symptômes tels que nausées, indigestion, brûlures d'estomac, maux d'estomac ou vomissements peuvent survenir au cours d'une crise cardiaque, et ce, en particulier chez les femmes. Bien que, naturellement, les maux d'estomac surviennent souvent en dehors de tout problème de cœur, il vaut mieux que vous consultiez un médecin si ces symptômes se produisent en association avec d'autres signes et facteurs de risque de maladies cardiaques.

  • 6

    Gonflement des jambes, des chevilles et des pieds

    X

    Gonflement des jambes, des chevilles et des pieds

    Ce symptôme peut être un signe indiquant que votre cœur ne pompe plus le sang aussi efficacement et le sang stagne alors dans le bas de votre corps, ce qui fait enfler vos jambes, vos chevilles et vos pieds. Une maladie cardiaque sous-jacente peut aussi faire en sorte que vos reins ont plus de difficultés à éliminer de votre corps une quantité supplémentaire d'eau et de sodium, avec en conséquence un gonflement des membres inférieurs.

  • 7

    Symptômes généraux tels que fatigue et sueurs froides

    X

    Symptômes généraux tels que fatigue et sueurs froides

    Si votre cœur ne pompe pas le sang efficacement, vos muscles ne reçoivent plus assez d'oxygène pendant l'effort, ce qui provoque faiblesse et fatigue. C'est pour cette raison qu'une sensation persistante de fatigue et de faiblesse peut être un symptôme de maladie cardiaque, en particulier chez les femmes. À cet égard, faites attention aux changements brusques, ceux-ci sont des signes d'avertissements importants : si vous vous sentez fatigué ou essoufflé après une activité que vous faisiez pourtant sans problème auparavant, comme par exemple monter un escalier ou faire vos courses, il vaut mieux consulter un médecin. De même, le fait de présenter soudainement des sueurs froides sans raison apparente peut signaler une crise cardiaque imminente.


Une maladie cardiaque ne donne pas lieu aux mêmes symptômes typiques chez tout le monde mais les syndromes décrits ci-dessus peuvent être indicateurs. Plus vous souffrez d'un grand nombre de ces symptômes et plus vous présentez de facteurs de risque, plus grande sera la probabilité que vous soyez réellement malade du cœur.

Même si tous ces symptômes peuvent théoriquement aussi survenir en l'absence de troubles cardiaques, il est préférable que vous consultiez un médecin en cas de doute. Réagir rapidement dès les premiers signes d'une crise cardiaque peut en effet vous sauver la vie et limiter les dégâts à votre cœur. Quel que soit le traitement instauré pour une maladie cardiaque, il agira toujours mieux s'il est lancé le plus tôt possible.

 

QUAnd dois-je appeler le 112 ?

Les signes d’alerte de l’infarctus du myocarde

Quels sont les symptômes de l’infarctus du myocarde ?

Une douleur plus ou moins intense dans la poitrine

une forte pression ou un inconfort Au milieu de la poitrine.
ET/OU
Irradiant dans les bras, le haut du dos, la nuque ou l’estomac.

Des difficultés à respirer.

Une transpiration froide soudaine, des nausées, des vertiges ou des étourdissements.

Une fatigue soudaine et inhabituelle

Ne tardez pas appeler le 112 lorsque l’un ou plusieurs de ces symptômes apparaissent. Réagissez ! Pensez que votre vie est peut-être en jeu…

Ne tardez pas appeler le 112 lorsque l’un ou plusieurs de ces symptômes apparaissent.

Réagissez !
Pensez que votre vie est peut-être en jeu…


N’ayez pas peur des fausses alertes

N’ayez pas peur des fausses alertes

Les patients qui sont traités endéans la première heure après le début des symptômes à l’hôpital auront les meilleures chances de survie1.

Vous devez aussi appelez le médecin si :

Vous avez des douleurs à la poitrine ou dans le bras qui apparaissent au repos ou persistent à la fin d’un effort. C’est un signe de menace !

La peau vous démange ou si vous avez une rougeur. Ces symptômes peuvent indiquer une allergie à l’un de vos médicaments.

Vous avez des vertiges, des nausées, des maux de tête ou d’estomac.

Vous avez de la peine à respirer en position allongée ou au repos.

Vous avez des œdèmes nouveaux ou plus importants.

Vous avez des saignements inhabituels des gencives ou du nez.

Vous avez du sang dans vos urines ou dans vos selles.

  • White HD et al., Circulation. 1998;97:1632-1646
Que faire si vous êtes témoin d’un malaise cardiaque ?

Que faire si vous êtes témoin d’un malaise cardiaque ?

Ne cédez pas à la panique.

Tentez de calmer la personne concernée, allongez-la sur un lit ou un canapé, la partie supérieure du corps légèrement surélevée.

Libérez les vêtements qui la serrent, mettez-la en contact avec de l’air frais (en aérant par exemple), et restez auprès d’elle.

Appelez immédiatement le 112, en précisant l’adresse, si possible le nom, le numéro de téléphone, l’âge, les symptômes et éventuellement les facteurs de risque connus de la personne.

  • White HD et al., Circulation. 1998;97:1632-1646